FRANCOIS BERNHEIM


CHANTEUR - AUTEUR COMPOSITEUR - COMEDIEN - DIRECTEUR ARTISTIQUE - REALISATEUR - PRODUCTEUR


L'histoire d'une passion



Dans ce métier où tout ressemble à une récréation, un jeu, il faut de la rigueur, de la volonté, de la ténacité
et encore et toujours du travail, labeur invisible, méconnu.
On ne perçoit que la finition rarement l'élaboration.
C'est la règle du jeu.


Il n'est pas aisé de raconter le parcours d'un homme à multiples talents.
Briller sur plusieurs facettes est le résultat d'une alchimie complexe, habiller un film, faire vibrer une voix,
trouver la justesse d'une émotion, faire découvrir un talent et vous le présenter sur scène en pleine lumière,
c'est tout un art, et ce dans plusieurs disciplines, il faut pour cela un savoir faire rare
que François Bernheim, hyper actif et créatif, a essayé d'apprivoiser.


Il résume son approche de la manière suivante :

... " Et si ce métier de compositeur était un état de grâce, la matière vivante et première
des interprètes, le fruit du hasard et de rencontres "….


(extrait itv Sacem)


Première rencontre, un jour en été, sur une plage, vacances en Espagne 1967,
il croise deux soeurs, une forte amitié se tisse sur quelques notes de musique, trois voix s'accordent sur un air de guitare.
Il s'agit de Violaine et Véronique Sanson.
Le trio formera le groupe les Roche Martin et enregistre deux 45 tours, avec à la réalisation Michel Berger et Claude Michel Shoenberg.
Cette aventure aura été riche et courte, concoctée comme une surprise, un simple goûter aura été organisé ce jour là !
Cette première expérience a vu naître Véronique Sanson, qui collabore ensuite avec Michel Berger,
et voilà que commence une belle et longue carrière pour cette artiste à la sensibilité rare.


" Il n'y a pas d'école pour ce métier " déclare t'il.


Il a pourtant fait la prestigieuse "Université BARCLAY" en tant que Directeur Artistique, découvert et contribué
à faire émerger de nombreux artistes :
Louis Chedid entre autres, Patrick Juvet et William Sheller.
Tout en travaillant avec Brigitte Bardot qui aura été une de ses premières interprètes.
Dans la longue liste, on peut citer :
Gérard Lenorman, Marie Laforêt, Marc Lavoine, Viktor Lazlo,
Carlos, Ute Lemper, Chimène Badi, et tant d'autres …
la liste est longue et consultable dans le détail.


Pour Esther Galil il écrit "le jour se lève".

Après 3 ans de collaboration il quitte la maison Barclay et découvre RENAUD,
Avec Jacqueline Nero il produit ses deux premiers albums.


Il entreprend, aussi avec Jacqueline Néro, la fabuleuse histoire des Poppys,
une chorale d'enfants, émouvante, encore présente dans nos mémoires.
Une audacieuse innovation la « protest song » fait son entrée dans le répertoire de la Chanson Française, chantée par des enfants.
Un énorme succès qui dépasse les frontières hexagonales.
Il est vrai que très jeune il a été soliste chez les Petits Chanteurs à la Croix de Bois, encore un appel du destin ou du hasard.


Il pose alors son regard sur une jeune chanteuse Patricia Kaas, à la fin des années 80.
Le compositeur atteint alors les sommets de la gloire, il a su relier les mots à la musique, un vrai travail d'équipe avec Didier Barbelivien.
Ils ont su donner une âme à cette grande voix, du sur mesure pour cette chanteuse désormais connue mondialement.
Le public Français et Etranger a définitivement intégré ce répertoire, repris dans toutes les langues.
La gloire est enfin acquise et assurée et la reconnaissance se fait jour enfin à travers divers prix et distinctions.


A la même époque il franchit la frontière du Canada, offrant à Ginette Reno une chanson phare, le thème du film LEOLO,
et puis une autre aussi qui a pour titre "Italienne" en collaboration avec Pierre André Dousset.
Une chanson sublimée par cette belle et grande voix du Québec.


La Belgique fait partie aussi de ses voyages musicaux, à travers Jeff Bodart.


Patrice Leconte réalisateur, lui demande alors de composer la musique de son film TANDEM. Ainsi est né "LE REFUGE",
que Richard Cocciante adapte et chante en Italien sous le titre IL MIO RIFUGIO,
titre que Pierre Delanoe réadapte en français pour Nicoletta.


Il a été l'auteur de la musique du film MON PERE CE HEROS,
un film réalisé par Gérard Lauzier,
avec une chanson interprétée par Marie Gillain : "Sans mensonges".


Tout au long de cette riche carrière une belle rencontre, avec Serge Reggiani,
superbe chanteur, lui aussi aux multiples talents, de l'aisance sur une scène sur un écran; cet artiste n'est plus à présenter …

Dans le registre des "multi dons", on compte aussi :
Gerard Depardieu, Elisabeth Depardieu, une participation musicale, théâtrale, une vraie complicité artistique et créative.
Un album pour Guillaume Depardieu, auteur et chanteur, dont de mauvaises ondes s'ingénient à ce qu'il ne voie pas le jour.


On retrouve aussi la touche de François Bernheim sur deux albums de la chanteuse DANI :
"Je voudrais que quelqu'un me choisisse" et plus récemment "Mon coeur balance".
Cette collaboration est le résultat d'une longue amitié entre les deux artistes.


François Bernheim a également enregistré plusieurs disques.


Après plus de 40 ans de carrière, on le retrouve aujourd'hui avec son équipe de toujours dans l'album de :
Kanye West sous le titre de POWER.


Ses chansons sont toujours reprises, remises au goût du jour.


Aujourd'hui encore il est présent "backstage" dans son rôle de chercheur d'or chez de jeunes espoirs de la chanson.
Entamer un parcours avec lui reste une chance.
Il a découvert et accompagné, avec Christophe PIOT, Quentin MOSIMANN, gagnant Staracademy 2007, chanteur et DJ,
qui fait son chemin, une exception dans cette spécialité.


Je ne terminerai pas sans vous citer un joli détour qui a pris le chemin de la musique de pub, pour des marques bien connues :
Andros, Lajaunie, Malabar, Kiwi, Lénor.
En passant par des indicatifs télé : ANTENNE 2.


En résumé, François Bernheim fait partie des âmes capables de communiquer sans le secours des voyelles et syllabes; la musique lui suffit.
Il allait tracer son chemin dans le Droit, une licence presque en poche, pourtant, le destin lui a réservé un heureux détour.
Tout cela m'évoque une citation de J. Green que je vous livre :


"C'est ce qui fait pressentir la musique qui dit plus en quelques portées,
que ne l'ont pu des générations de philosophes,
et qui le dit mieux et qui va plus profondément
jusqu'à l'âme des choses et au plus secret de nos sentiments."


Animation flash de planches graphiques sur François Bernheim